New York, ville de tous les possibles ?

New York, ville de tous les possibles ?

Les élèves de 4ème D (2017-2018) ont découvert « the city who never sleeps » grâce aux nombreux textes poétiques qui évoquent l'emblématique cité. Auteurs de petits poèmes en prose, ils ont également complété ce parcours urbain, en recolorant la Skyline de New York, qui défile sans fin sous nos yeux. En musique, ils ont réalisé un reportage sonore des plus « épiques », tandis qu'en anglais ils découvraient son univers. Ce projet a donné lieu à un EPI, auquel ont participé mesdames Hudry, Rizzetto, Jimenez et Girones.

Les gratte-ciel qui défient les cyclones sur leurs muscles d'acier et leur peau patinée de pierres.
Senghor

J'aime New York. J'ai appris à l'aimer. Je me suis habitué à ses ensembles massifs, à ses grandes perspectives. Mes regards ne s'attardent plus sur les façades, en quête d'une maison qui, par impossible, ne serait pas identique aux autres maisons. Ils filent tout de suite à l'horizon chercher les buildings perdus dans la brume, qui ne sont plus rien que des volumes, plus rien que l'encadrement austère du ciel

Sartre